Les scandales du music-hall: Gaby Deslys et Harry Pilcer 1900-1920

C’était l'âge d'or du music-hall, et a présenté au monde une palette passionnante d'artistes dont la vie était tellement scandaleuse qu'ils étaient incapables de traverser la Manche ou l'Atlantique sans élever les foudres des censeurs et des groupes moraux. Les sourcils ont été soulevés même sur le sol national, à une époque où l'on croyait que la France avait été libérée à la suite de La Belle Époque. Ce qui les rend d’une importance primordiale, même ceux dont on ne se souvient que pour une poignée de chansons et d’anecdotes, c’est leur influence sur un grand nombre de stars d’aujourd’hui et dans le passé récent. Gaby Deslys (1881-1920) était une femme versatile qui a acquis une renommée mondiale grâce au casting, et qui a conservé son statut légendaire en développant un truc pour se trouver au mauvais endroit au bon moment, briser les cœurs et se passer de fortune en chemin. Elle a même aidé à déposer une monarchie. Harry Pilcer était un New-Yorkais d'origine hongroise qui, après un apprentissage de rent-boy, est devenu le danseur le plus célèbre des États-Unis avant Fred Astaire. Son partenariat avec Gaby leur a valu d'être présenté comme le plus grand numéro de variété au monde et leur a permis d'emballer des théâtres des deux côtés de l'Atlantique. Lorsqu'il s'est ensuite associé au légendaire Mistinguett, elle a écrit Mon homme en son honneur, après l'avoir décrit comme le grand amour de sa vie. Alternativement touchante et choquante, sale mais ravissante, voici leur histoire, publié pour coïncider avec le centenaire de la mort de Gaby Deslys